•  


    votre commentaire
  •  

    Noël est une fête d'origine romaine célébrée chaque année, majoritairement dans la nuit du 24 au 25 décembre ainsi que le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth. Avant la christianisation de l'Occident elle était appelée Dies Natalis Solis Invicti et correspondait au jour de naissance de Sol Invictus. La date du 25 décembre a été fixée comme grande fête du soleil invaincu (Sol Invictus) par l'empereur romain Aurélien2 qui choisit ainsi comme date le lendemain de la fin des Saturnales mais qui correspond aussi au jour de naissance de la divinité solaire Mithra3. Aurélien souhaite en effet unifier religieusement l'empire4,5,6, en choisissant cette date il contente les adeptes de Sol Invictus et du mithraïsme tout en plaçant la fête dans la continuité des festivités traditionnelles romaines.

    La célébration de Noël en tant que jour de naissance de Jésus de Nazareth a conduit à la christianisation progressive de ce « Noël païen »7,8,9 et peut être vue comme une contre-fête opposée par les chrétiens à celui-ci10. La première mention de cette célébration chrétienne à la date du 25 décembre a lieu à Rome en 3368. Le christianisme s'ajoute ainsi à la liste des religions rendant un culte à Noël. À la suite de l'édit de Thessalonique interdisant les cultes païens, la fête de Noël (du latin Natalis) devient exclusivement chrétienne. Après la chute de l'Empire romain d'Occident, la fête de Yule sera remplacée de la même manière lors de la christianisation des peuples germains et scandinaves. Noël devint une des fêtes chrétiennes les plus importantes durant la période médiévale et fut diffusée dans le reste du monde lors de la colonisation et de l'occidentalisation contemporaine. Elle conservera néanmoins toujours de nombreux éléments païens et sera rejetée par les groupes chrétiens les plus radicaux11,12,13. Aujourd'hui, la fête de Noël s'est fortement sécularisée et n'est plus nécessairement célébrée comme une fête religieuse.

    Le jour de Noël est férié dans de nombreux pays ce qui permet le regroupement familial autour d'un repas festif et l'échange de cadeaux. Cela permet également la participation aux messes de Noël pour ceux qui célèbrent la fête sous sa forme religieuse. Après Pâques, Noël est en effet la deuxième fête la plus importante du calendrier liturgique chrétien.

    La période entourant Noël est appelée « temps des fêtes » au Canada francophone et « fêtes de fin d'année » (ou plus simplement « les fêtes ») en Europe quand on y inclut les célébrations du Nouvel An14. Depuis le milieu du XXe siècle, cette période perd son aspect chrétien tout en maintenant vivante la tradition de la fête. Dans cet esprit, Noël prend une connotation folklorique, conservant le regroupement des cellules familiales autour d'un repas et l'échange de cadeaux autour du sapin traditionnel. Hors des foyers elle donne lieu à l'illumination des rues, maisons et magasins et à l'organisation de marchés de Noël. C'est également une période importante sur le plan commercial.

    Le second jour de Noël (26 décembre) est célébré et est un jour férié dans plusieurs pays du nord de l'Europe (Pologne, Royaume-Uni, Pays-Bas, pays scandinaves).


    votre commentaire
  •  

    La légende fait vibrer petits et grands...
    «Ils étaient trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs…» Perdus dans la nuit, ils demandèrent à un boucher de les loger. A peine entrés, le boucher se précipita vers eux pour les tuer, les découper et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, le bon Saint-Nicolas vint à passer par là. Il se rendit chez le boucher et insista pour manger le petit salé qui se trouvait dans le saloir. Pris de peur, le boucher s'enfuit et Saint-Nicolas ressuscita les trois enfants.

    Qui s’intéresse à la Lorraine, rencontrera très vite et partout…..Saint-Nicolas.

    Le Saint Patron est aimé, raconté, fêté à l’envi dans les foyers lorrains depuis le Moyen Age.
    La ville de Saint-Nicolas-de-Port à 15 km de Nancy, accueille une des plus belles et des plus pures basiliques  de France qui abrite les reliques du saint.
    En Lorraine, des dizaines de rues et de portes d’octroi portent son nom. Ici, c’est un honneur de s’appeler Nicolas.

    On lui doit des légendes et  des contes,  des traditions et des miracles. Il patronne et protège d’innombrables confréries et métiers.
    Sa fête a lieu le 6 décembre.
    Les petits lorrains l’attendent avec impatience car il apporte cadeaux  et friandises, comme le Père Noel et peut être même mieux que le Père Noel ! Le 5 décembre au soir, dans chaque famille, devant la cheminée, on place quelques sucres ou des carottes (pour la mule) et un petit verre de mirabelle (pour Saint-Nicolas).
    Il passe dans la nuit et dépose des surprises aux enfants sages –et des martinets (des fouets !) à ceux qui n’ont pas été sages. Le verre est vide et la mule a mangé ce qu’on avait prévu pour elle. C’est la fête à la maison mais aussi dans les rues et  à l’école où Saint-Nicolas à la barbe blanche, avec son manteau rouge, équipé de sa crosse d’évêque, passe aussi. Il apporte des livres et du pain d’épices.
    Parfois, il est accompagné du Père Fouettard, beaucoup moins apprécié des enfants qui comme son nom l’indique, punit les enfants désobéissants.

    C’est une fête importante, attendue par tous.
    Des traditions et contes semblables se retrouvent en Allemagne, en Flandre….. et jusqu’en Russie qui partage d’ailleurs avec la Lorraine d’avoir Saint-Nicolas pour Patron. Il est partout le Patron des Enfants : on raconte qu’il a ressuscité trois petits enfants tués et mis au saloir par un horrible boucher. Saint-Nicolas est d’ailleurs représenté souvent avec trois enfants à ses pieds ou même encore dans un saloir et qui tendent les bras vers lui.

    Mais que vient faire cet évêque de Myre en Lorraine ?
    En 1087, le Sieur Albert de Varangéville revenant de croisades,  déroba à Bari, en Italie du sud,  une relique de St Nicolas –une phalange…qui bénit- pour la rapporter en Lorraine. Il édifia au bord de la Meurthe une église pour les abriter et créa ainsi Saint-Nicolas-de-Port.
    Comme la relique faisait des miracles, le bourg devint un lieu de pèlerinage important ainsi qu’une étape sur la route de Compostelle.Chaque année, depuis 1245, le samedi le plus proche du 6 décembre, la basilique accueille une procession aux flambeaux autour des reliques du Saint.


    votre commentaire
  •  

    A la Sainte Catherine, le 25 novembre, on fête les fillettes mais aussi les Catherinettes, c'est-à-dire les jeunes filles ayant dépassé l'âge de 25 ans sans être mariées.

    La tradition veut que l'on confectionne aux Catherinettes des chapeaux extravagants, où le vert et le jaune prédominent et qu'elles porteront tout au long de cette journée festive. La couleur verte symbolise l'espoir (de se marier) tandis que la couleur jaune symbolise la sagesse (acquise avec les années). Cette tradition, autrefois suivie dans tous les milieux, à la ville comme à la campagne, s'est beaucoup perdue, sauf dans les maisons de couture, les magasins de mode et chez les modistes.

    Quant aux fillettes, c'est surtout dans le nord de la France que perdure la tradition de leur envoyer une carte pour la Ste Catherine.


    votre commentaire
  •  

     Thanksgiving est une célébration américaine très populaire à travers tout le pays depuis des générations. Mais d’où vient cette fête américaine ? Quelle est son origine ? Quelles sont les coutumes américaines pour le jour de Thanksgiving ? Les USA sont-il le seul pays outre Atlantique à respecter cette tradition ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur Thanksgiving.

     L’une des plus anciennes traditions américaines

     La fête de Thanksgiving remonte à l’époque des colons. Les premiers pèlerins européens, venant d’Angleterre pour la plupart, arrivent à bord du Mayflower le 11 décembre 1620 après un long voyage difficile. Le premier hiver qui suit est dévastateur, plus de la moitié des pèlerins succombent au froid et au manque de nourriture. Quand le printemps réapparaît en 1621, les colons survivants doivent trouver un moyen de faire des réserves pour le prochain hiver. C’est à ce moment que les Indiens Iroquois changent le destin des américains et marquent leur histoire.

    Samoset et Squanto, tous les deux membres de la tribu des Patuxets, décident d’aider les colons en leur apprenant à maîtriser leurs terres. Ils leur apprennent à reconnaître les bonnes plantes des mauvaises, ils leur apprennent à chasser, à pêcher et à cultiver le maïs.

     La récolte de l’automne 1621 est exceptionnelle et donne aux pèlerins de quoi faire des réserves pour tout l’hiver. Le gouverneur de la colonie, William Bradford, déclare un jour de remerciements et d’action de grâce et en cet honneur les pèlerins partagent leur premier repas après l’hiver meurtrier de 1621 avec leurs voisins indiens en guise de remerciements. Les indiens apportent du gibier et de la dinde pour l’occasion.

     

    Premier repas de Thanksgiving entre les colons américains et les indiens d’Amérique. 

     Premier repas de Thanksgiving entre les colons américains et les indiens d’Amérique.

     Mais ce n’est en 1863 avec le Président Lincoln que Thanksgiving devient une fête nationale américaine, lorsqu’il proclame que chaque dernier jeudi de novembre sera le jour officiel de cette fête.

     Une fête célébrée partout sur le continent américain

     Thanksgiving au Canada

     Bien sûr les USA célèbrent Thanksgiving depuis des siècles mais il faut savoir que le Canada aussi.

     En effet les canadiens célèbrent Thanksgiving le deuxième lundi d’octobre , en mémoire des deux navigateurs français et anglais, Samuel de Champlain et Martin Frobisher, qui ont découvert le Canada après un long et périlleux voyage en mer. Thanksgiving au Canada est déclarée comme étant une fête officielle en 1799. Les Canadiens célèbrent donc Thanksgiving à la mi-octobre tous les ans autour d’un repas riche en produits des récoltes.

     Thanksgiving aux USA : des célébrations nationales

     Les USA célèbrent Thanksgiving chaque année en grandes pompes avec des décorations dans le lieux publics, des parades et défilés retransmises à la TV ( celle de New York est la plus célèbre notamment avec le char du grand magasin Macys).

     

    Char de Macys pour la parade de Thanksgiving à New York.

     Char du magasin Macys pour la fête de Thanksgiving à New York

     Le repas de Thanksgiving aux USA et en Floride

     Le plat de résistance de Thanksgiving est bien entendu la dinde. 46 millions de dindes sont consommées durant cette fête, ce qui représente 20% de la production annuelle. Dans le repas de Thanksgiving, la dinde est habituellement  accompagnée de purée de pommes de terre et patates douces , d’une sauce ou gelée de canneberge et d’une tarte à la citrouille.

      Ce menu change selon les états et les traditions familiales mais le repas de Thanksgiving reste toujours un événement à part…

     La dinde du nord-est des Etats-Unis peut être arrosée de sirop d’érable et farcie aux marrons, dans le Midwest on peut y déguster des puddings anglais et des gelées de cerises.

     La Floride est un état du sud riche en saveurs pour le repas de Thanksgiving car elle est le  berceau de différents héritages culturels. C’est pour cette raison qu’on y déguste des dindes souvent marinées aux épices avec en accompagnement des patates douces, des choux de Bruxelles pimentés, des pâtes au fromage, du pain au maïs et des petits pains appelés “ biscuits” et enfin des desserts comme la tarte aux noix de pécan , au citron vert ou au bourbon.

     

    Table typique lors d'un repas de thanksgiving aux USA

     Table typique du repas de Thanksgiving aux USA

     La dinde de Thanksgiving graciée par le président des Etats-Unis

     Chaque année, la vieille de Thanksgiving, le président gracie une dinde qui ne sera pas dévorée pour l’occasion. Ce geste symbolique à été opéré par Barack Obama et tous les présidents qui l’ont précédé depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Une dinde de Thanksgiving est donc choisie publiquement et graciée devant l’Amérique tout entière et pourra couler des jours heureux loin des fourchettes et des couteaux.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique